Digit-photo, les « erreurs » au détriment des clients.

Digit-photo.com est une société de vente par correspondance de matériel photographique. Bien qu’elle annonce respecter le droit français (c’est quand-même le minimum), nous allons voir que ce n’est pas si vrai que ça.

Pas de courriel disponible.
Illégal : loi Hamon n° 2014- 344 du 14 mars 2014. Seul le magasin physique donne son adresse de courriel.

Je cite les CGV : Les produits, les offres et promotions présentés sur le site le sont dans la limite des stocks disponibles.
Illégal : aucune promotion ne peut être faite si le produit n’est pas en stock. En cas de rupture de stock, le vendeur doit se réapprovisionner et tout faire pour fournir ultérieurement le produit au client qui le réclame au tarif de la promotion. Si le vendeur ne peut pas fournir le produit, il doit en fournir un de même prix ou supérieur mais jamais inférieur.

Je cite les CGV : Tous les produits livrés par la société DISTRIPHOT DIGITAL PHOTO bénéficient d’une garantie légale de conformité fournie par les fabricants.
Illégal : La garantie légale de conformité est fournie par le vendeur et non le fabricant. Articles L. 211-4 et suivants du code de la consommation

Je cite les CGV : Durant l’année de garantie, l’acheteur devra prévenir notre SAV pour toute panne affectant son matériel. La procédure de réparation lui sera communiquée par e-mail.
Illégal : la garantie légale de conformité est de deux ans.

D’autre part, tout commerçant doit indiquer les moyens de payement qu’il refuse.
Digit-photo ne le fait pas et donc ne peut  pas refuser un moyen de payement quel qu’il soit. Je rappelle si besoin est qu’il est interdit de refuser le payement en espèce. Les vendeurs par correspondance n’on pas de dérogation. Article r. 642-3 du code pénal.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*