Après deux refus, LREM propose que le droit à l’IVG soit gravé dans le marbre

Version audio

Par deux fois (en 2018 et 2019), la France Insoumise avait proposé que le droit à l’IVG soit inscrit dans la constitution.
Par deux fois, LREM avait refusé.

En 2018, la garde des Sceaux de l’époque, Nicole Belloubet avait dit à l’Assemblé nationale pour justifier le refus : « Nous avons un droit suffisamment garanti, reconnu par le Conseil constitutionnel comme une composante de la liberté de la femme ».

En 2019, le gouvernement disait que le droit fondamental à l’IVG est de rang constitutionnel. Être de rang constitutionnel ne veut pas dire que c’est dans la constitution.

Pourtant, l’heure est grave. En 10 ans, la France a perdu 130 centres d’IVG.

La République en Marche fait ce qu’elle à toujours fait pendant le premier quinquennat, prendre des décisions dans l’instant. Dès que les problèmes sont mûrement réfléchis, le gouvernement refuse de les régler en votant des lois.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je suis content que le gouvernement revienne à la raison, mais que de temps perdu.

Cliquez pour évaluer cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
En haut
Aller au contenu principal