Ce n’est pas que j’ai quelque chose à cacher…

Ce n’est pas que j’ai quelque chose à cacher, mais c’est que je n’ai rien envie de montrer.

Aujourd’hui, on montre tout, partout. Toute notre vie, circule sur internet, sur les réseaux sociaux. Est-ce vraiment une obligation  ? Je ne pense pas. Je ne montre pas grand-chose de ma vie, il y a ma chienne, les fleurs du jardin et c’est tout. On peut savoir où j’habite grâce à mon téléphone portable en le géolocalisant, mais personne ne sait où je vais ni quand j’y vais, car je le laisse systématiquement à la maison. Sur internet, je ne suis abonné à aucun réseau social, j’utilise un VPN qui fait croire que je vis à Londres. Sur les forums ou les différents sites où je suis inscrit, je suis ignace72 (personne d’autre n’utilise ce pseudo) et sur YouTube, je suis Ignace Libre. Très peu de personnes connaissent ma véritable identité  : mes parents et trois ou quatre personnes dans la vraie vie. La seule entorse à cette ligne de conduite est ma carte vitale qui contient les traitements que je prends au cas ou j’ai un accident. Les secours pourront les connaître pour éviter les contre-indications médicales. Je sais, ma carte bleue, mon permis de conduire, ma carte de mutuelle et ma carte d’identité ont ma vraie identité inscrite dessus. À part pour ma carte bleue, mon identité reste préservée. Pour ma carte bleue que j’utilise sur internet, je me tiens au courant des piratages des sites internet ou mes données bancaires sont inscrites pour vérifier si mes données n’ont pas été compromises et je surveille tous les jours les transactions effectuées sur mon compte pour pouvoir faire opposition si besoin.

Et quand bien même j’aurai quelque chose à cacher, ce n’est pas le problème. C’est que je ne veux pas que les autres sachent ce que je fais de ma vie. C’est ma vie privée. Toute ma vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *