Jeudi 23 mars, on bloque tout !

23 mars 2023
Version audio

Ce jeudi 23 mars 2023, on bloque tout par la grève générale.
Jamais des moutons, jamais soumis à un banquier président !

Hier, Emmanuel Macron a menti aux Français.
Vous ne me ferez pas croire qu’il ignore comment est financé le système de retraite en France. Non, aucun moyen.
Il dit :

c’est nous les actifs qui finançons les retraites aujourd’hui.

Les retraites, c’est les cotisations des actifs

« Les retraites, c’est les cotisations », j’aurais préféré « Les retraites, ce sont les cotisations »

Fabulation !

Le financement des retraites publiques, c’est :

  • des cotisations sociales, premières sources de financement d’un risque retraite par nature contributif (64 % en 2019 contre 83 % en 2003) ;
  • des recettes fiscales, notamment des impôts et taxes affectées et la contribution sociale généralisée (CSG). Leur présence s’explique par deux phénomènes :
    • l’existence d’une part de solidarité dans le système, liée à l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa, ex-minimum vieillesse) et à la prise en charge forfaitaire des cotisations de retraite au titre de la validation gratuite des périodes non travaillées (chômage, arrêts de travail) pour le Régime général et les salariés agricoles,
    • les politiques d’exonération de cotisations sur les bas salaires, dont le périmètre s’est étendu aux cotisations de retraites complémentaires en 2019 ;
  • des transferts de compensation démographique et d’équilibre entre régimes, qui reposent sur le principe de la solidarité financière entre ceux-ci.

Source : Comment le système de retraites est-il financé ?

N’oublions pas qu’il a baissé les recettes directes en défiscalisant les heures supplémentaires.
Deux milliards en moins.
Deux milliards ? N’étaient-ils pas la justification de la réforme ?
Qui a dit : « Pompier-pyromane. ».

Évidemment, il n’a pas pu se retenir de charger ceux qui n’ont plus rien qui aurait quasiment la même vie que ceux qui travaillent. C’est certain, quelle belle vie doit-on avoir avec 600 € ?
Et que pense-t-il des 34 % qui ne demande pas le RSA alors qu’ils y ont droit ?
Il veut les ramener vers l’emploi. Cela ne va pas être simple pour ceux qui vivent dehors !
C’est pourtant lui, la main sur le cœur qui disait le 31 décembre 2017 :

Je veux que nous puissions apporter un toit à toutes celles et ceux qui sont aujourd’hui sans-abri.

Bilan : le nombre de SDF a doublé depuis 2019 !

Par-contre, pas un mot sur les 100 milliards de fraudes fiscales. Forcément, la plupart sont ses amis, ou bien pourraient l’être.

Le pire dans son entretien télévisuel, c’est cette phrase ignoble :

Je constate qu’il y a une tendance dans notre démocratie à vouloir s’abstraire du principe de réalité.

Les Français ne seraient plus dans la réalité !
Comment ose-t-il insulter les Français de la sorte ?
Que connait-il de la réalité des Français alors qu’il osait dire qu’il suffisait de traverser la rue pour trouver un travail ?

Et, le coup de grâce :

On ne tolèrera aucun débordement

Quatre plaintes pour agression sexuelle par la police à Nantes
Arrestations et gardes à vue injustifiés, nasses illégales.

Ainsi, on a bien compris que certains débordements étaient appréciés par le gouvernement.

Certains vont me dire qu’il ne fallait pas voter pour lui.
Heu, il n’a pas été élu pour piétiner la démocratie.
L’année dernière, aussi, on avait, au second tour, le choix entre la peste et le choléra.
Logiquement, on a choisi le choléra, car c’est moins dangereux que la peste.

Par conséquent, comme Emmanuel Macron se moque de nous, on va lui monter aujourd’hui que l’on ne marche pas dans son jeu de dupe, parce qu’il est peut-être le Président, mais nous, nous sommes des millions.

Photo : ignace72, 1ᵉʳ mai 2012.

ignace72

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aller au contenu principal