L’« art » de la fuite

L’« art » de la fuite est à la mode. Un exemple donné même par le président Macron. Alors forcément, si même lui, le pratique, c’est que ça doit être une bonne chose.

Le président Macron a refusé tous débats avec ses concurrents pendant la présidentielle, c’est plus facile de faire campagne si il pas de détracteurs. Tout le monde disait bravo et le président Macron était content.

Dès qu’un débat, qu’une discutions prend une tournure qui ne plaît pas, la fuite est privilégié. Ce qui fait qu’on ne débâte ou qu’on ne discute plus que sur des sujets sur les quels on est d’accord. Ou est l’intérêt de la chose ? Pourquoi débattre ou discuter si on est toujours d’accord ? On est d’accord donc on dit juste qu’on est d’accord. Ce n’est pas vraiment enrichissant. Ça peut faire plaisir car la personne se dit qu’au moins, elle n’est pas toute seule. La seule solution à toutes contradictions, maintenant, c’est la fuite. On ferme la discussion et basta.

C’est encore pire si la personne a un pouvoir d’autorité sur les autres. En vertu de ce pouvoir, elle décide de fuir toutes contradictions et l’impose par la force.

Personnellement, je ne fuis aucuns débats ni aucunes discutions même si je ne suis pas d’accord, surtout si je ne suis pas d’accord.

Sur ce site internet, je pourrai fuir toutes contradictions. De supprimer tous commentaires contraire a ma parole (d’évangile) car j’ai l’autorité pour le faire. Et bien non, tout le monde a le droit de s’exprimer dans le respect des lois encadrant la liberté d’expression. Certainement, les commentaires sont soumis à une approbation systématique avant publication car je ne suis pas constamment sur mon site pour vérifier que les commentaires respectent les lois. Bon, ça me permet aussi de modérer les spammeurs ou ceux qui commentent pour vendre quelque-chose. Les commentaires ne sont pas des espaces publicitaires.

L’« art » de la fuite est l’ennemi de la liberté d’expression. Tout le monde a le droit d’exprimer ses opinions, évidement en privé mais surtout en public. L’« art » de la fuite permet et justifie la censure.

Alors peut-être suis-je un vieux con, car je pense que c’était mieux avant ? Car, oui, avant on n’avait pas peur de discuter même si l’on savait qu’on ne tomberait jamais d’accord. On ne prenait jamais la fuite.

L’« art » de la fuite, c’est maintenant et partout, il faudra vous y faire (ou résister).

Cliquez pour évaluer cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires