Utiliser un onduleur Eaton sur une Manjaro Linux

KNutClient

Sommaire

Introduction

J’utilise sur mon PC (AMD Phenom II x6 1100t, 16 Go de RAM DDR 3, AMD Radeon HD 7750 Fanless), ma distribution GNU/Linux est Manjaro Linux 21.2.1 avec Linux 5.15.

Mon onduleur est un Eaton Ellipse Pro 1600 qui est branché à mon PC par un port USB 2.

Installations

Vous avez besoin des deux logiciels suivant NUT (Network UPS Tools )et KNutClient (qui est un client KDE visuel pour les onduleurs utilisant le logiciel NUT). 

On va commencer par le logiciel NUT, là, c’est facile : ouvrez votre gestionnaire de logiciels (Pamac) en double cliquant sur le bouclier dans votre zone d’état. Faites une recherche de logiciel portant le nom de « nut ». Cliquez sur la coche et cliquez sur « Appliquer », rentrez votre mode passe à l’invite qui s’ouvre et vous pouvez fermer votre gestionnaire de logiciels. Voilà, c’est installé.

Pour KNutClient, c’est une autre histoire, c’est un vieux logiciel, la dernière version est la 1.1.1. Il n’est plus disponible dans votre gestionnaire de logiciels (et ça sur n’importe laquelle des distributions GNU/Linux), et n’est disponible qu’en fichiers sources. Je l’ai compilé et j’en ai créé une archive zip. Vous pouvez la télécharger ici : knutclient.zip (1,44 Mo). Pour l’installer, ce n’est pas très compliqué, mais c’est long. Dans votre navigateur de fichiers, vous dézippez l’archive (là suivant votre navigateur de fichiers, vous pourrez ou non dézipper avec un clic droit et choisir « Extraire ici »). Vous vous retrouvez avec un beau répertoire knutclient.

C’est là que tout commence, faite un clic droit sur le répertoire et choisissez « Ouvrir un terminal ici » ou quelque chose du genre. Vous voilà dans le terminal. taper la commande suivante 

./install.sh

Comme vous le voyez, ça a tout copier dans le répertoire /usr/local/ pour bien différencier le logiciel installé à la main de ceux installés avec un gestionnaire de logiciel. Comme indiqué à la fin de la copie, pour le premier lancement, vous devez le faire dans un terminal pour voir qu’il manque des fichiers sur le système. Donc, lancez un terminal et tapez dedans knutclient.

C’est maintenant le plus dur à faire dans la partie installation, vous devez retrouver les logiciels ou les librairies qui correspondent pour pouvoir les installer. Maintenant, tout va se passer dans le terminal. Vous devez un logiciel pour ce faire. Ce logiciel, c’est Pkgfile. Vous l’installez par la commande suivante :

sudo pacman -S pkgfile

Le logiciel va s’installer et ensuite il faut lui mettre à jour sa base de données, voilà la commande :

sudo pkgfile -u

Voilà, le logiciel est prêt à être utilisé. Pour rechercher un fichier qui n’est pas installé, voilà la commande :

pkgfile -u nom-du-fichier

Il vous sort une liste avec une ou plusieurs lignes. S’il n’y a qu’une ligne, c’est facile, vous installez le logiciel manquant. Attention : la ligne ce présente comme suis :

nom-du-dépôt/nom-du-logiciel

Vous copiez et le collez pour obtenir la commande suivante :

sudo pacman -S nom-du-logiciel

Voilà, vous relancez KNutClient jusqu’à que vous n’ayez plus d’erreur et que le logiciel soit démarré. Le voici démarré (et configuré) :

KNutClient

Si jamais vous vous retrouvez quand même avec un fichier qui est indisponible avec Pkgfile, il vous faudra faire une recherche à la main. Vous ouvrez Google et rechercher :

nom-du-fichier archlinux

Cette recherche souvent en anglais vous permettra de trouver le logiciel ou la librairie responsable de ce fichier. Si ce fichier est disponible dans le dépôt des utilisateurs AUR, alors vous pourrez l’installer avec votre gestionnaire de logiciel (Pamac).

Si vous ne trouvez pas, faites-le-moi savoir dans les commentaires de cet article et je ferais une recherche pour vous et je trouverai bien la solution, car j’ai bien trouvé moi-même et il fonctionne.

Voilà, c’est fini pour cette partie installations.

Configuration

On va commencer par le début. On va configurer Nut (Network UPS Tools).

Configuration de Network UPS Tools

Pour commencer, on va dire à NUT quel pilote il doit utiliser. Pour savoir quel pilote utiliser, faites une recherche sur Google :

le nom de votre onduleur Network UPS Tools

Vous trouverez vite la réponse, mais le le pilote générique connaît déjà beaucoup d’onduleurs, c’est donc lui qu’on va configurer aujourd’hui, mais c’est le même principe qu’avec celui-là.

Toute la configuration se fait sur des fichiers appartenant au compte ROOT donc prudence, on lance l’éditeur de texte (je n’ai pas dit traitement de texte) depuis une console avec sudo devant le nom de l’éditeur. Je vous montre une première fois avec l’éditeur Leafpad.

Éditez le fichier /etc/nut/ups.conf

sudo leafpad /etc/nut/ups.conf

eaton, c’est l’identifiant que j’ai donné à mon onduleur. usbhid-ups, c’est le nom du pilote de l’onduleur. Le port = auto, c’est le port utilisé par l’onduleur, ici, comme c’est comme c’est de l’USB, on laisse en auto et on ajoute desc = "Eaton Protection Station 800", c’est la marque et le modèle de mon onduleur donc mettez celle et celui de votre onduleur.

Pour le choix du pilote de l’onduleur, voilà la liste des onduleurs supportés par NUT avec le nom des pilotes à utiliser.

Ajoutez ceci à la fin du fichier.

[eaton]
    driver = usbhid-ups
    port = auto
    desc = "Eaton Ellipse PRO 1600"

Avant de démarrer le service, on a un autre fichier à configurer, car le démon qui pilote a besoin de l’adresse IP du PC qui peut communiquer avec l’onduleur donc on va dire à UPSD quelles adresses il doit écouter pour le commander et donc pouvoir passer le pilote au démon. Pour passer les les adresses IP à UUPSD il faut donc les trouver, pour ça on va donc ouvrir un fichier en lecture seule (donc pas besoin de terminal ni de sudo) on ouvre le fichier /etc/hosts ce qui pour moi me donne ça :

⋕ Host addresses
127.0.0.1 localhost
127.0.1.1 ignace-pc
::1 localhost ip6-localhost ip6-loopback
ff02::1 ip6-allnodes
ff02::2 ip6-allrouters

Donc :

Éditez le fichier /etc/nut/upsd.conf

On ajoute à la fin du fichier ces trois éléments qui composent une ligne, et on peut ajouter autant de ligne que nécessaire. Attention tout de même, on ne s’occupe pas des adresses en IPv6.

LISTEN : ÉCOUTEZ en anglais qui dit à UPSD d’écouter.
X.X.X.X : l’adresse IP qui doit être écoutée par UPSD.
YYYY : le port TCP/IP utilisé par UPSD pour écouter, 3493, est le port par défaut.
Ce qui donne ça pour mon fichier personnel :

LISTEN 127.0.0.1 3493
LISTEN 127.0.1.1
LISTEN localhost
LISTEN ignace-pc

Pour bien faire, on ajoute notre utilisateur au groupe nut, ne pas oublier -a sinon ça nous ajoute au groupe nut mais ça enlèverait tous les autres. username, c’est ton nom d’utilisateur.

sudo usermod -a -G nut username

Voilà, il ne reste plus qu’à vous déconnecter et vous reconnecter et c’est bon.

Donc la configuration de NUT est faite, on active le service NUT par la commande suivante dans un terminal:

sudo systemctl enable nut-server.service

On peut donc maintenant lancer le service NUT toujours dans un terminal :

sudo systemctl start nut-server.service

Pour vérifier que ça fonctionne, j’utilise le terminal, mais sans sudo avec le programme upsc espace puis vient l’identifiant de votre onduleur suivi d’un sans espace @ et toujours sans espace ce que vous avez déclaré dans le fichier /etc/nut/upsd.conf, mais sans le port, la commande qui fonctionne chez mois est la suivante, commencez par la première ligne et si ça ne fonctionne pas, essayez la seconde ligne et ainsi de suite jusqu’à que vous trouviez le bon nom d’hôte ou la bonne adresse IP :

upsc eaton@localhost

Là, vous n’avez pas eu le temps de voir, mais il y est passé toutes les données collectées sur votre onduleur, je vous encourage à les regarder, c’est intéressant. On peut donc passer à la suite.

Configuration de KNutClient

Lancez KNutClient par la combinaison des touches Alt+F2, dans la fenêtre qui s’ouvre, tapez knutclient et cliquez sur Lancer.

La fenêtre de KNutClient s’ouvre, c’est bien gris tout ça, comme vous avez, avec la commande upsc, trouvé tout ce qu’il vous faut pour bien configurer KNutClient.

On y va, allez dans le menu « Configuration » et vous choisissez « … ». Vous arrivez à cette fenêtre :

Paramètres principaux

À gauche, vous avez le menu avec six icônes nommées sur le premier « Paramètres », vous ne devriez rien avoir à changer.

Passons au suivant :

Paramètres de l’onduleur

Là, ça devient intéressant, ici on peut ajouter, enlever ou modifier un onduleur. Ici, j’ai déjà le mien qui a déjà été ajouté. Cliquez sur « Ajouter », vous avez la fenêtre de configuration des paramètres de l’onduleur :

Configurer les paramètres de l’onduleur

Il reste plus qu’à configurer l’onduleur, vous lui donnez un nom.L’adresse, c’est le nom d’hôte ou l’IP de l’onduleur que vous avez trouvé avec la commande upsc, le délai en ms, on y touche pas, le port, c’est bon aussi. Pour les variables, vous sélectionnez vos variables disponibles et les ajoutez une variable à la fois, vous en sélectionnez une et vous cliquez sur la flèche vers la droite pour la passer dans la colonne de droite. Dans les valeurs sélectionnées, vous pouvez faire varier l’ordre de chaque valeur avec les boutons vers le haut et vers le bas et l’on fait « ok » quand c’est fini. Voilà ce que donne ma configuration avec mon onduleur :

Paramètres de l’onduleur configuré

Maintenant, voyons les paramètres du panneau (sur l’interface principale, c’est le panneau à gauche), c’est explicite, vous cochez, vous cliquez sur « Appliquer » puis sur « OK » pour finir.

Paramètres du panneau

Le menu « Polices » donne la possibilité d’utiliser des polices de caractères personnalisées. Le menu « Analogique » donne la possibilité de modifier les couleurs des cadrans analogiques de l’interface. Maintenant, vous allez configurer le dock (c’est l’icône dans la zone d’état) :

Paramètres du dock

On revoit encore l’interface principale de KNutClient :

KNutClient

Voilà, ce tutoriel est terminé. Voici les liens des sites officiels pour des deux logiciels :

Network UPS Toolstools et KNutClient.

Bonne journée à vous.

Post Scriptum

Je modifierais cet article pour inclure les dépendances requises par KNutClient puis je le modifierais encore quand je créerais un paquet pour ArchLinux et Manjaro Linux.
Je modifierais cet article si j’arrive à créer un paquet deb et un paquet rpm si je comprends comment comment la création des dits paquets fonctionne depuis une Manjaro Linux, je sais que c’est faisable.

Cliquez pour évaluer cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires