Test de la boule de commande ELECOM M-HT1URBK

ELECOM.M HT1URBK
Mise à jour il y a .

Voilà le test de la boule de commande (trackball) ELECOM M-HT1URBK, venu du Japon. Serait-ce la référence pour les boules de commande ?

La ELECOM M-HT1URBK, mais pourquoi ?

Il y a plus de 10 ans, je suis passé de la souris à la boule de commande. Il y en a de deux sortes : les boules de commande au niveau du pouce et au niveau de l’index, voire de l’index et du majeur. Ma préférence allait vers la seconde sorte. Dans les modèles disponibles, la Kensington Expert Mouse en version filaire m’a attiré. Et, à l’usage, elle était excellente, seulement, il y a deux ans, elle n’a plus fonctionné. Jusqu’aujourd’hui, j’en ai acheté quatre et elles sont toutes tombées en panne. La dernière, je l’avais achetée début juillet. Elle m’a lâché au début du mois. 4 en deux ans, c’était trop pour moi.

La Logitech G G502 Hero

J’ai recherché une remplaçante fiable, mais je n’ai pas trouvé. Lassé, j’ai décidé de revenir sur une souris classique, j’ai donc pris la Logitech G G502 Hero (lien interne vers le test) qui avait bonne réputation, mais le 5ᵉ jour, j’avais déjà des douleurs dans l’annulaire et dans l’auriculaire, bon, retour à l’envoyeur.

Le choix de la ELECOM M-HT1URBK

J’en touche un mot sur le forum français de Manjaro Linux, là dans la discussion, un participant me parle de sa ELECOM M-XT3DRBK et de tout le bien qu’il en pense. Bien que je ne sois pas tenté par les boules de commande au pouce et que je refuse le sans-fil. Pourtant, comme je ne connaissais pas cette marque, je décide d’aller voir ce qu’ils ont à proposer. Sur site de ELECOM, j’ai vu des boules de commande pour le pouce et d’autres pour l’index, avec fil et sans-fil. Je me suis intéressé par les filaires. Pas eu besoin de chercher, la première était la bonne. Je clique sur la fiche de ELECOM M-HT1URBK. Par l’action heureuse de la traduction automatique, j’ai pu comprendre ce qui était dit auparavant en japonais. Bon, dans le descriptif, ils expliquent qu’ils ont installé des rubis artificiels comme support de la boule de commande. Ils parlent de la molette inclinable. Qu’elle est durable ! Ainsi, je suis conquis. Bon, elle est indiquée à 94 € (yen converti) sur le site. Je regarde un vendeur en France, c’est bon, j’ai trouvé, elle est à 52 €, c’est bon, j’achète.

Avantages et désavantages des boules de commande sur les souris

Diminution très importante du risque de troubles musculosquelettiques

Comme l’épaule, le bras et le poignet ne bougent pas et les contraintes sur les doigts sont minimes (ils ne tiennent pas et ne portent pas le périphérique), le risque de voir apparaître des douleurs est minimum. C’est pour moi l’avantage qui prime sur les autres, car la santé n’a pas de prix. Aussi, le poignet n’est pas cassé.

Plus de déplacements du périphérique

Avec une souris, pour déplacer le pointeur, vous déplacez la souris, puis vous soulevez la souris pour la replacer au centre de votre zone d’utilisation. Vous avez donc besoin d’une zone d’utilisation importante. Une boule de commande, elle ne bouge pas. Vous déplacez la boule avec un ou deux doigts et plus la boule est grosse, plus le mouvement est précis. Le poids de votre boule de commande n’a alors aucun intérêt. Vous pouvez alors placer votre boule de commande sur un bureau encombré, vous ne manquerez jamais de place.

Le sans-fil n’est plus utile

Une souris sans-fil peut être utile, car le fil peut gêner les déplacements du périphérique.

Une boule de commande comme elle ne bouge pas n’a aucun inconvénient à avoir un fil. Alors pas de contraintes d’énergie. Vous pouvez travailler sans interruption.

Idéal pour les espaces de travail multiécran, en 4K et en 8K

Vous déplacez votre curseur sur plusieurs écrans, en 4K ou 8K avec une facilité déconcertante et sans effort. Comme vous ne déplacez plus votre périphérique, mais juste une boule, une force légère suffit. Qui dit moins d’efforts dit un déplacement plus rapide. Comme les doigts sont plus précis que la main, vous gagnez en précision (écrivez avec un stylo collé à la paume de la main). Alors, vous couvrez plus de distance à l’écran avec un seul mouvement de doigt qu’avec une souris. Avec un seul mouvement, vous pouvez aller d’un bout à l’autre d’un espace de travail à doubles écrans (en 1080p×2). Un capteur très rapide n’est donc plus utile : 1 000 PPP suffisent largement.

Utilisation dans les jeux problématique

N’étant plus joueur depuis des années, je ne suis pas spécialiste, mais c’est un point à souligner quand même. Il n’est pas commode d’utiliser une boule de commande dans les jeux.

Entretien régulier nécessaire

La boule étant haut dessus, elle capte toutes les poussières de la pièce. Comme on ne se lave pas les mains avant chaque utilisation, la boule tournant, elle dépose toutes les saletés sur les supports de la boule, également sur le capteur qui pointe vers le haut. Bon, un passage de microfibres pour les optiques photo suffit, mais il est bon de le préciser.

La ELECOM M-HT1URBK est à la maison

Quatre jours après la commande, elle arrive d’Angleterre à la maison. Je me réjouis qu’elle fût déjà en Europe.

boite ELECOM.M HT1URBK
boîte de la ELECOM M-HT1URBK

La boîte s’ouvre comme une armoire à pharmacie, belle boîte où tout est en japonais. Sur l’intérieur de la « porte », il y a des choses intéressantes à lire. Si seulement je connaissais la langue japonaise… Bref, j’ouvre réellement la boîte. Bon, une notice en japonais, ça m’aide beaucoup. La veille, j’avais téléchargé les deux notices et fait traduire par Google Translate. C’est mieux que rien. Une fois que je les aurais nettoyés, je vous les mettrais à disposition sur cet article.

Attention, ne bougonnez pas qu’elle ne fonctionne pas, ce n’est juste que la boule n’est pas enfoncée à fond dans son logement quand vous la recevez. Une fois enfoncée à fond, elle ne bougera plus même si vous retournez le dispositif.

La boule fait 52 mm (celle de la Kensington Expert Mouse Optical fait 55 mm).

Les supports de la boule étant en rubis de 2,5 mm (c’est gros pour des supports de boule), il serait moins sensible à l’encrassement (ce qui d’après ce que j’ai pu lire se vérifie à l’usage).

Elle fait environ 268g câble inclus qui fait 1,5 mètre.

Et, elle est sortie en 2017.

Les commandes et les éléments

commandes.ELECOM.M.HT1URB
commandes.ELECOM.M.HT1URB
ELECOM.M HT1URBK boutons.cote .gauche numerotes
ELECOM.M HT1URBK boutons côté gauche numérotés

C’est la première fois que je vois ça, la molette a des commandes, quelle que soit la direction vers laquelle on pousse, impressionnant. C’est ce qu’ils voulaient dire par « molette inclinable ».

1- bouton gauche.
2- bouton droit.
3- molette, des commandes peuvent être assignées quand vous poussez la molette vers le haut ou vers le bas.
4- bouton retour.
5- bouton suivant.
6- bouton non assigné.
7- bouton non assigné.
8- bouton non assigné.
9- boule de commande.
10- sélecteur de résolution à trois positions. Quand le sélecteur est changé de position, le tour de la molette clignote.
11- connecteur USB.
12- trous de retrait de la boule de commande.
13- capteur optique (sous la boule de commande).

Si j’ai bien compris, une fois configuré, la molette permet de défiler vers la gauche ou vers la droite, utile en bureautique avec un tableur.

D’après ce que j’ai pu en lire, le logiciel de configuration est en japonais, donc difficile de configurer les commandes ainsi.
Étant sous GNU/Linux, le logiciel ne me sert à rien.

Pour réassigner les commandes à des touches de clavier ou à des raccourcis clavier ou à d’autres boutons sous GNU/Linux, voilà un tuto que j’ai fait : XBindKeys, assigner ses boutons à un bouton, une touche ou une commande.

Résolutions

La boule de commande ELECOM M-HT1URBK dispose de trois résolutions, la faible à 500 PPP (le tour de la molette clignote une fois), la moyenne à 1 000 PPP (le tour de la molette clignote deux fois) et la haute à 1 500 PPP (le tour de la molette clignote trois fois).

Positions de la main et des doigts et confort d’utilisation

Position de la main
Position de la main

La boule de commande est vraiment faite pour les mains plus petites que les miennes. Cependant, j’y arrive quand même et il m’a fallu que quelques heures pour décider que c’est la meilleure boule de commande que j’ai jamais utilisée.

Je m’explique, la boule de commande a cette forme-là :

M HT1URBK.vue de profil
M HT1URBK.vue de profil
ELECOM.M.HT1URBK.repose paume
ELECOM.M.HT1URBK.repose paume

En mettant les éminences hypothénar et thénar bien installés sur le repose-paume, les doigts débordent de la boule de commande, étonnamment, cela ne gêne pas l’utilisation des boutons. Plutôt que jouer les équilibristes, ma position est, je pense, très bonne, car la main repose entièrement sur le corps de la boule de commande, sauf pour le bout des doigts, mais ce n’est pas gênant, puisqu’ils ne subissent aucune contrainte. En revanche, si l’on mettait le bout des doigts sur les boutons, ce sont les éminences hypothénar et thénar qui débordent, ce qui n’est pas agréable, car on ne peut pas avoir un bon appui. Et, je le répète, les doigts qui dépassent ne gênent pas l’utilisation des commandes. La main et des doigts sont dans une position naturelle, agréable, sans contrainte.

La partie ou la paume repose est en uréthane, la surface est donc douce et molle, donc avec un excellent amorti. Agréable même pour de longues séances d’utilisation.

Un point qui peut paraître anodin, mais il y a même un repose auriculaire.

Agrément des commandes

Les nombreuses commandes sont faciles d’utilisation, ni trop ferme, ni trop souple, ce qui change vraiment, ce sont les courses des boutons qui sont différentes sauf pour le clic du milieu sur la molette qui est beaucoup trop ferme et la molette a vraiment tendance à tourner quand on clique ce qui le rend inutilisable. Les clics en inclinant vers le haut ou vers le bas sont réellement aisés. C’est absolument agréable (j’y ai mis la touche « Entrée » en poussant vers le haut et le clic du milieu en poussant vers le bas et la barre d’espace sur le bouton 6). Le sélecteur de résolution est quant à lui bien ferme.

Bien que cette boule de commande soit fabriquée en Chine, ce n’est pas une fabrication au rabais. Le niveau de qualité est élevé. Les matériaux sont bien choisis. Que du bonheur !

Reste à confirmer ou non mon avis, donc vous pouvez repasser dans une semaine ou plus.

Après 10 jours d’utilisation, je confirme que c’est pour moi la meilleure boule de commande (avec la boule sous l’index) que j’ai pu utiliser. Même si avec mes grosses mains, mes doigts débordent, cela reste un plaisir de l’utiliser. Si je demande plus de précision comme avec la retouche photo, je décolle le creux de la main (sans reculer la paume) et c’est tout bon.

Bref, si vous recherchez une bonne boule de commande, vous pouvez essayer cette ELECOM M-HT1URBK.

Vous pouvez la trouver depuis la France de 52 à 80 euros.

Si vous préférez la version sans fil, c’est la ELECOM M-HT1DRBK.

Cliquez pour évaluer cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
En haut
Aller au contenu principal